Home > MEMORIES OF HAITI > People, Places & History. > Marcel Numa & Louis Drouin minutes before the…

People, Places & History.

Prepared & Maintained by Emmanuel Ardouin.
VIEWER DISCRETION IS ADVISED.

AVERTISSEMENT: CERTAINS ALBUMS CONTIENNENT DES PHOTOS QUI PEUVENT ETRE JUGEES DEPLORABLE A VOIR OU REGARDER. PRIERE D' INTERROMPRE OU TERMINER LA VISITE SI VOUS ETES FROISSE.

THESE ALBUMS ARE OF HISTORICAL & EDUCATIONAL IMPORTANCE. THEY ARE NOT MEANT TO BE ENTERTAINING. CERTAIN PICTURES WILL BRING BACK MEMORIES WHICH CAN CAUSE DISCOMFORT TO SOME. PLEASE EXERCISE CAUTION WHEN VIEWING.

Un très long parcours sillonné de multiples obstacles. Voilà notre mère Patrie, ses enfants, ses vilains, ses héros, ses serviteurs, ses martyrs et son histoire. Avec notre tenacité, que cette traversée parfois périlleuse, aboutisse à bon port.
Cet album est actif et sujet à des révisions journalières.

PROTECTED
 
(C) PIKLIZ.COM

Marcel Numa & Louis Drouin minutes before their killing (12 Nov 1964)

Two Haitians being prepared for their executions (1964) during Duvalier tenure. Peloton d'éxécution commandé par le Lt. Albert Pierre (Ti Boulé)

Débarqué à Dame-Marie, dans le Département de la Grand' Anse, avec le but de renverser le gouvernement de François Duvalier, ce groupe, composé de 13 jeunes Haitiens provenant de divers pays étrangers affronta avec courage les forces gouvernementales Duvaliériennes qui finirent par avoir raison. Les deux survivant (Marcel Numa et Louis Drouin) ci-dessus, capturés furent emmenés à Port-au-Prince et plus tard exécutés aux cotés Ouest du cimétière de Port au Prince, en présence d'une foule immense amenée sur les lieux pour la circonstance dont des écoliers. Voici donc la composition du groupe:

1. Jacques Armand
2 Max Armand, 25 ans
3. Gérald Brièrre, 30 ans, tué 8 Sept 64
4. Mirko Chandler, tué 29 Sept
5. Louis Drouin, 33 ans
6. Charles Henri Forbin, 23 ans, tué 8 Sept 64
7. Jean Gerdes, 29 Sept, tué 29 Sept
8. Reginald Jourdan, 26 ans
9. Yvan D. Laraque, 33 ans
10. Marcel Numa, 21 ans
11. Roland Rigaud, 32 ans
12. Gusley Vildrouin, 28 ans
13. Jacques Wadestrand, 29 ans, tué 8 Sept

Dans la matinée du 12 novembre 1964 , contre le mur Nord-ouest du cimetière de Port-au-Prince, deux jeunes, originaires de la Grande-Anse, Louis Drouin et Marcel Numa. tombaient sous les balles d'un peloton d'exécution des Forces Armées d'Haiti. . Des centaines d'écoliers amenés sur ordre de François Duvalier ont assisté à l'exécution dont le film sera repassé tout au long de la semaine par l'unique station de télévision de Port-au-Prince.

DROUIN et NUMA appartenaient au mouvement JEUNE HAITI, qui regroupait plus d'une centaine de jeunes, militant contre la dictature. Cette organisation avait déjà participé à plusieurs tentatives d'invasion à partir de la République Dominicaine, au cours de l'année 1963.. Après le renversement de Bosch ( sept. 1963) et la mort de Kennedy (novembre 63), la plupart s'étaient établis aux Etats-Unis et au Canada

Le 27 juin 1964, l'année de la présidence à vie, le groupe de Fred Baptiste et de Gérard Lafontant, FARH avait débarqué près de Saltrou.. JEUNE HAITI décida alors d'organiser une expédition de renforcement C'est ainsi que le 5 aout 1964, un commando de JEUNE HAITI débarque à la Petite Rivière de Dame-Marie.. Quelques jours plus tard, le cyclone Cléo dévaste la presqu'ile du Sud.. Ils avaient promis de tenir un mois dans la perspective de débarquements ultérieurs. Ils tiendront trois mois, infligeant de lourdes pertes à l'armée d'Haiti au cours de divers affrontements qui les opposèrent aux 3000 hommes de troupe envoyés de Port-au-Prince. Numa et Drouin seront faits prisonniers et transportés à Port-au-Prince sur un bateau des Garde-Côtes. Les trois derniers, Rigaud, Villedrouin et Jourdan seront tués dans la zone de l'Asile, à Ravine Roche, le 26 octobre, après un périple de près de 200 kilomètres.

Ce groupe de JEUNE HAITI, connu pour l'histoire comme "LE GROUPE DES TREIZE".
Ce sont des figures exemplaires qui illustrent l' histoire de la résistance de segments entiers de la société haïtienne à la dictature des Duvalier. Histoire qui n'a pas encore été écrite, où toutes les couches de la société haïtienne se sont rencontrées dans les antichambres de torture et de mort.

Il convient de rappeler la part éminente que la jeunesse de ce pays a occupée dans le refus de l'humiliation et de l'oppression des 29 ans de dictature duvaliérienne.

Dans son livre Papa Doc, Bernard Diederich a commenté en ces termes l'action de ces jeunes en 1964 : "Ils sont allés au combat en vue d'un objectif précis portés par leur foi en l'avènement d'une nouvelle société dans leur patrie."

Au moment où notre pays s'enfonce dans une crise morale majeure marquée par la corruption, le mépris de la vie humaine manifesté dans des lynchages collectifs et des exécutions sommaires , le Centre oecuménique des Droits Humains demande à tous les citoyens tentés par le découragement de méditer le geste héroïque de ces jeunes qui ont allés au combat en 1964.

Jean-Claude Bajeux,
Dir. CEDH, 10 novembre 2001

6075

Hashtags: