Home > PIKLIZ ARCHIVES > MISCELLANEOUS > Nécrologie...Obituaries > Hommage au Dr. Albert Chassagne.

Hommage au Dr. Albert Chassagne.

Hommage au Docteur - Ambassadeur Albert Chassagne.
Par Frankie Morone.
Quelques photos par Lionel Bellevue - Eloge par Elsy Guibert


Je me souviendrai de ta stature imposante et ta démarche assurée,

de ta voix de ténor et de ta verve éloquente que plusieurs hommes enviaient,
de ton entregent et de tes bonnes manières,
de ton rejet des choses ordinaires,
de ton goût marqué pour la musique de chambre,
de tes anecdotes puisées de pages d’histoire, surtout celles associées à la vie à Jérémie vécue au milieu de 7 autres frères, ta mère Tante Bouboune et ses 2 soeurs, Tante Loulou et Tante Claire et leur unique frère Charles Roland, mon arrière grand-père maternel;
de ton silence à ne vouloir plus évoquer les cruautés du régime des Duvalier après la sortie de «Bain de Sang » les vèpres de Jérémie»
de ta déception au constat de ton pays souillé et à genoux quémandant de l’aide encore en 2008
de ta déconnexion d’avec le pays affirmant que tu n’avais plus d’espoir
de ta répugnance envers ces compatriotes «hâbleurs» et démagogues, ceux que tu as rencontrés à New York, au Vénézuela et dont tu connaissais la réputation de spécialistes des coups bas
de tes paroles de protestation vis-à-vis des traitements infligés aux «braceros» des bateys, alors que tu étais ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine
de ton refus de partager avec les dauphins, ton expérience politique avec les hommes d’Etat, parce que disais-tu, « cela ne valait pas la peine … »
de tes rectifications judicieuses, de ton raisonnement impartial et de ta prudence chatiée, parce que tu ne voulais pas offenser les autres
de ta participation aux conférences mondaines, même lorsque tu n’intervenais pas. Tu me disais de «prêter plutôt attention aux débats sans piper mot …»
de ta chaleur envers les tiens, tes enfants particulièrement, tes filleux et tes petits cousins et cousines
de ces sentiments qui t’animaient, quand tu parlais de «la source», répétant souvent que «dans notre race, nous n’avons pas de complexes»
de tes conseils salutaires comme par exemple: «… les amis ne doivent pas être des passades …», «… Elsy, fais très attention lorsque tu vas au pays, ce pays qui t’a vue naître …»
des consignes que tu me donnais à savoir où aller, qui voir, avec qui trancher et, qui éviter
de ta stupéfaction à observer ceux et celles qui se dévouent corps et âme pour le bien-être de la communauté toute entière, leur rappelant de ne s’attendre à quoi que ce soit en retour
de nos affinités même les plus banales, comme celles de porter notre bracelet- montre au bras droit  
de ton débordement de joie et de fierté, le soir de ma prestation de serment en 2005, comme première femme haïtienne élue au district d’Elmont
de tes courtes haltes à Bauer Court pour siroter ensemble une tasse de café noir
de tes «infinies connaissances» et du «peu d’amis» qui comptaient pour toi comme l’indéfectible Gérard Pétrus, Lucien Roy, Jean Prophète, Gérard Pollas, Frantz Michel, Hans Wallon, Charles Dessalines, Jean Gateau, Raoul Guillaume. En effet, ils n’étaient pas nombreux
de ta présence réconfortante aux différentes occasions, surtout aux réunions des mordus du dimanche, à Bauer Court, là où tu te sentais à l’aise et en toute sécurité
de tes succulentes blagues qui faisaient rougir les femmes «vertueuses» … Ah !
de ta clairvoyance à pouvoir reconnaître les vrais desseins des candidats à la présidence ou au parlement haïtien, dont quelques-uns sont passés devant le «tribunal» de Bauer Court
que c’est bien toi qui as surnommé Bauer Court, la Maison de la Fraternité

Je me souviendrai … Je me souviendrai … de toi, Babotte.

Tu voulais partir GRAND malgré les ennuis de la vie et la défaite devant la mort avec laquelle tu devais conclure un pacte: celui de t’emporter vite, très vite.
Une façon digne pour toi de TRIOMPHER, de triompher SEUL.

Va. Pars en paix. Et n’oublie surtout pas de saluer les autres, spécialement, mon fils Giscard.

Ta petite cousine Elsy.
Bauer Court, Elmont
26 Décembre, 2008

Slideshow
Dr. Albert Chassagne (été 2008).
1
Dr. Albert Chassagne (été 2008).
591 views
 
Albert Chassagne.
2
Albert Chassagne.
628 views
 
Albert Chassagne pendant l' été 2008 chez Elsy Guibert.
3
Albert Chassagne pendant l' été 20…
647 views
 
Albert Chassagne et  Ginette Sangosse.
4
Albert Chassagne et Ginette Sangoss…
660 views
 
Dr. Charles Dessalines et Albert Chassagne.
5
Dr. Charles Dessalines et Albert Cha…
582 views
 
Albert Chassagne au beau milieu de la photo.
6
Albert Chassagne au beau milieu de l…
522 views
 
Albert Chassagne au " Mixed notes Café".
7
Albert Chassagne au " Mixed notes Ca…
495 views
 
Albert Chassaagne.
8
Albert Chassaagne.
589 views
 
Albert Chassagne 10
9
Albert Chassagne 10
539 views
 
Albert Chassagne 9
10
Albert Chassagne 9
494 views
 
Albert Chassagne.
11
Albert Chassagne.
518 views
 
Albert Chassagne (été 2008).
12
Albert Chassagne (été 2008).
428 views
 
Albert Chassagne.
13
Albert Chassagne.
468 views
 
Albert Chassagne.
14
Albert Chassagne.
443 views
 
Elsy Guibert faisant l' éloge d' Albert Chassagne le 28 Decembre 2008.
15
Elsy Guibert faisant l' éloge d' Alb…
416 views
 
Quelques bons amis d' Albert.
16
Quelques bons amis d' Albert.
446 views
 
Elsy écoutant  attentivement les propos de son fils Youri.
17
Elsy écoutant attentivement les pro…
451 views
 
Jacques Alexandre récitant un poême à l'adresse du Dr.Albert Chassagne.
18
Jacques Alexandre récitant un poême …
425 views
 
Une partie de l'assistance.
19
Une partie de l'assistance.
445 views
 
Jacques Alexandre récitant éloquemment un poême.
20
Jacques Alexandre récitant éloquemme…
431 views
 
Djenanne Narcisse,Youri Guibert and Carié Solages.
21
Djenanne Narcisse,Youri Guibert and …
477 views
 
Une vue de l'assistance.
22
Une vue de l'assistance.
440 views
 
Elsie,larmes aux yeux et très émue,s'adressant au gens.
23
Elsie,larmes aux yeux et très émue,s…
489 views